Revue Morbi Mortalité (RMM)

 

La RMM ( revue de Morbi Mortalité ) pour le chirurgien viscéral

La RMM est obligatoire dans la certification V3 des établissements de santé. C’est une des APP du Référentiel risque de la spécialité.

Ce document a pour but de guider le chirurgien viscéral dans sa pratique de la RMM, il est applicable dans tous les établissements, du CHU à la clinique privée. Il est issu du guide RMM de la Haute Autorité de Santé (74 pages – Juin 2009), très bien fait, à votre disposition. Il a été validé par les commissions scientifique et professionnelle de la FCVD.

  1. Définition

    Il s’agit d’une réflexion collective et rétrospective de cas réels afin d’identifier des mesures correctrices.
     
  2. Périodicité

    Le nombre de réunions ne doit pas être inférieur à 2 par an (6 dans l’idéal). Peu de bonnes réunions est préférable à beaucoup de mauvaises. Il est à noter que l’APP peut être validée en participant à plus de 50% des réunions concernant le professionnel.
  3. Responsable

    Il existe un ou des responsables identifiés de l’organisation des réunions ; afin que la discussion soit utile, un binome chirurgien viscéral – anesthésiste apparaît opportun.
     
  4. Sélection des cas

    Ils sont à choisir en priorité parmi
    • les décès
    • Les réinterventions non programmées dans les 30 jours
       
    • les transferts en réanimation ou unités de soins intensifs non programmés
      de la période précèdente, fournis par le PMSI.
      Des EIAS, ou des Infections du Site Opératoire, si leur fréquence augmente, peuvent également être présentés.
       
  5. Organisation

    Le ou les responsables
    • fixent les dates de réunion
       
    • rédigent un ordre du jour, incluant les cas sélectionnés ( anonymes ), les personnes invitées ( médecins, paramédicaux, administratifs )
      • assurent la traçabilité et l’archivage :
         
      • rédaction de la fiche du cas
         
      • compte rendu de la RMM
         
      • fiche de suivi d’activité
         
    • bilan annuel de la RMM
      Lors de la réunion, les cas sont présentés de façon anonyme. Toutes les personnes présentes sont tenues au secret professionnel. Des juristes se sont penchés sur les éventuelles conséquences médicolégales de la RMM ; il a été souligné qu’il s’agit d’une question de rédaction et que la participation à une RMM peut être un élément favorable dans la prise en charge globale des patients.
      Sont à éviter la personnalisation, l’académisme et l’absence de mesure correctrice.

Bibliographie

  • Proposition des charte pour RMM
  • Retour d’expérience en santé (REX) : Comprendre et mettre en oeuvre 
  • Revue de Mortalité et de Morbidité (RMM) - Guide 2009 
  • Modèle de procédure RMM 
  • Aide pour l'analyse d'un cas 
  • Fiche de suivi d'action 
  • Critères de qualité d'une RMM 
  • Check-list des actions à réaliser pour mettre en oeuvre une RMM 
  • Analyse systémique 
  • Revue de Mortalité et de Morbidité et médecine générale (RMM-MG) - 4 pages 2010 
  • Journal de l’accréditation des médecins, supplément au n°14