Comment sécuriser le circuit d’un prélèvement réalisé au bloc opératoire ? – SSP de type 3

Points clés et solutions pour la sécurité du patient

Date de validation – juin 2017

 

Contexte et enjeux

Trois organismes agréés pour l’accréditation, AFU (Association Française d’Urologie), Orthorisq (Chirurgie orthopédique et traumatologique) et Plastirisq (chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique) ont étudié le risque d’erreur sur la gestion des prélèvements réalisés au bloc opératoire du fait des conséquences importantes potentielles sur le patient.

L’enjeu est d’identifier les points clés liés au bon déroulement du processus de prélèvement (conditionnement, remplissage de la demande d’examen, traçabilité, …), et de son transport jusqu’au laboratoire dans les conditions et délais requis. La transmission des résultats d’examen et leur analyse avant archivage, sont également des problèmes identifiés.

 

Comment réduire les risques ?

L’objectif est donc de proposer une liste de points clés à respecter afin de sécuriser le circuit des prélèvements au bloc opératoire (hors laboratoire), de nature à réduire le nombre de futurs évènements indésirables et améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients.

Le document s’adresse aux équipes du bloc opératoire et aux professionnels concernés par la gestion des prélèvements.

 

 

Pour aller plus loin :
Documents

 

Source : HAS : https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2776163/fr/comment-securiser-le-circuit-d-un-prelevement-realise-au-bloc-operatoire-et-son-rapport-d-elaboration