Gestion des risques des défauts de communication et solutions d’amélioration pour la sécurité du patient

Frédéric Borie , Alain Deleuze, Jean-François Gravié, Muriel Mathonnet, Bertrand Millat, Jean Gugenheim et le groupe de travail de la Fédération de chirurgie viscérale et digestive (FCVD)1Groupe de travail et jury : Marc Chaneliere, Richard Douard, Alexandre Theissen, Pascal Sellier, Jean-François Gillion, Constantin Zaranis, Denis Blazquez, Gwenaël Rolland-Jacob, Frédéric Borie, Muriel Mathonnet, Jean Gugenheim, Bertrand Millat, Alain Deleuze.

Résumé

Le défaut de communication orientée sur la tâche à exécuter ou sur la relation inter-individu se définit comme une rupture ou une perte de fluidité dans le processus de soin. Il est responsable d’évènement indésirable associé aux soins ayant des conséquences comme le retard de prise en charge qui peuvent être de significatives à graves et parfois entraîner le décès. La connaissance des types de communication, des zones d’échanges et de ruptures de communications et les situations à risque avant pendant et après l’hospitalisation est indispensable pour la conception de solutions d’amélioration de la communication pour la sécurité du patient. Les objectifs et les outils d’améliorations ont été définis en fonction de chaque parcours de soin du patient.

Consulter l’article